Background | Antécédents

Cliquez ici pour le français

In 1998 The Council for Business and the Arts in Canada and The Banff Centre invited the chairs, executive directors and artistic directors of 20 of Canada’s largest arts organizations to a “Summit”. That first Summit was predicated upon the belief that these influential leaders – volunteers, artists and managers – could, by working together, better support Canadian artistic aspirations.

Over the past fifteen years the Canadian Arts Summit has developed into a unique cultural leadership forum. The key ingredients of every annual Summit, now include:

  •  A provocative keynote speaker or overarching theme
  • Presentation by artists
  • Case studies from participants
  • Discussion in formal and informal sessions
  • Lots of opportunity for exchanges among like-minded people from every discipline and region.

But the Canadian Arts Summit is more than just a weekend event. It is a “virtual” organization. It is not an incorporated entity and it does not have members.* Instead, its work is carried on by a volunteer Steering Committee appointed from among those who have been invited to participate. To date it has brought together the chief executives, artistic directors and board chairs of some 40 of Canada’s top 50 not-for-profit cultural institutions: symphony orchestras, theatres, opera and ballet companies, as well as heritage and art museums, and film festivals.

Throughout the year, the Steering Committee’s role is to:

  • Develop the annual Summit weekend event.
  • Serve as the overall governance body.

In addition, the Advocacy sub-committee, formed by volunteers keen to deal with specific issues, works throughout the year to oversee the implementation of the Advocacy Plan, as accepted by the Summit participants, and to develop proposals for advocacy for Summit participants.

At the core of the Canadian Arts Summit are the following strategic intentions:

  • To achieve a common understanding of the state and value of the arts in Canada.
  • To enhance the awareness and resourcing of the arts in Canada.
  • To collaborate for the development of strategies and best practices to strengthen the sector and its constituents.

Summit participants believe that, if the importance of the arts within society is to be understood and treated seriously, it is up to everyone involved in the sector, in their individual roles as leaders, to communicate the facts.

*While the governance of the Canadian Arts Summit is undertaken by the Steering Committee of volunteers, any legal or fiduciary obligations are undertaken by Business for the Arts in its role as the Secretariat.


En 1998, Le Conseil pour le monde des affaires et des arts du Canada et le Banff Centre ont invité les présidents, directeurs administratifs et directeurs artistiques des 20 plus grandes organisations des arts du Canada à un « Sommet ». Ce premier Sommet était basé sur la conviction que ces éminents leaders – bénévoles, artistes et directeurs – pouvaient, en travaillant ensemble, mieux appuyer les aspirations artistiques canadiennes.

Au cours des quinzièmes dernières années, le Sommet canadien des arts est devenu un unique forum de leadership culturel. Les ingrédients clés de chaque Sommet annuel incluent maintenant :

  • un conférencier principal motivant ou un thème très important;
  • une présentation par des artistes;
  • des études de cas présentées par des participants;
  • des discussions organisées et à bâtons rompus;
  • de nombreuses occasions d’échanges entre gens de même esprit provenant de toutes les disciplines et régions.

Mais le Sommet canadien des arts est plus qu’un simple événement de week-end. C’est une organisation « virtuelle ». Il ne s’agit pas d’une entité incorporée et il ne comporte pas de membres.* Au lieu de cela, son travail est effectué par un comité directeur bénévole choisi parmi les personnes qui ont été invitées à participer. À ce jour, il a réuni les présidents de conseil, les directeurs artistiques et les chefs de la direction d’une quarantaine des 50 principales institutions sans but lucratif du Canada : orchestres symphoniques, théâtres, compagnies d’opéra et troupes de ballet, ainsi que les musées des beaux-arts et festivals de film.

Tout au long de l’année, le Comité directeur a pour rôle :

  • d’élaborer le programme du week-end du Sommet annuel;
  • de servir d’organe directeur global.

De plus, des sous-comités composés de bénévoles intéressés par des sujets précis travaillent à longueur d’année à toute une gamme de questions y compris l’amélioration du traitement fiscal des dons, l’encouragement d’un rôle accru pour les arts dans l’éducation et le rehaussement du profil de l’expression artistique canadienne à l’étranger.

  • Au cœur du Sommet canadien des arts se trouvent les intentions stratégiques suivantes :
  • réaliser une entente commune sur l’état et la valeur des arts au Canada;
  • rehausser la prise de conscience et le ressourcement des arts au Canada;
  • collaborer à l’élaboration des stratégies et des meilleures pratiques pour renforcer le secteur et ses parties constituantes.

Les participants au Sommet croient que si l’importance des arts au sein de la société est pour être comprise et traitée sérieusement, c’est à toutes les personnes concernées dans le secteur qu’il revient, dans leurs rôles de chefs, de communiquer les faits.

*Bien que la gouvernance du Sommet canadien des arts relève du Comité directeur de bénévoles, toute obligation juridique ou fiduciaire relève du Les affaires pour les arts dans son rôle de Secrétariat.